Accueil du site > Equipe > Chercheurs associés

Thierry GUTHMANN

mis à jour le

Photo Thierry Guthmann

Professeur à la faculté des sciences humaines, juridiques et économiques de l’université publique autonome de la Préfecture de Mie, au Japon. Il y enseigne notamment la culture politique comparée. Dans le cadre d’une bourse allouée par le gouvernement japonais, il a réalisé une thèse de doctorat en science politique consacrée aux significations politico-symboliques de l’ouverture du marché du riz japonais à la concurrence internationale (Institut d’études politiques de l’université Aix-Marseille III et université Chûô, Tokyo). Il travaille en ce moment à un ouvrage consacré à la Conférence du Japon (nippon kaigi) et plus généralement au nationalisme politique dans le Japon contemporain. Thierry Guthmann est spécialiste de la politique japonaise contemporaine et s’intéresse tout particulièrement aux formes prises par le nationalisme dans ce pays. Dans ce cadre, Il a publié deux ouvrages, "Shintô et politique dans le Japon contemporain" et "Précis de politique japonaise".

Fonction et institution


Professeur, université publique autonome de la préfecture de Mie (Japon), Faculté des sciences humaines, juridiques et économiques.
Domaines disciplinaires


Science politique
Spécialité


Politique japonaise contemporaine
Formes prises par le nationalisme dans le Japon contemporain
Rapports entre politique et religion
Projets de recherche


Depuis que j’ai achevé ma recherche consacrée aux rapports entre shintô et politique dans le Japon contemporain, je concentre mon attention sur la Conférence du Japon (日本会議), groupe de pression ultraconservateur. Cette organisation est un objet d’étude extrêmement intéressant pour plusieurs raisons. Premièrement, parce qu’il s’agit d’une vaste structure, créée en 1997, qui a pour objectif la fédération d’un grand nombre de groupes conservateurs. Deuxièmement, parce que ce conglomérat géant d’organisations conservatrices à dominante religieuse bénéficie de la sympathie de plusieurs poids lourds du clan conservateur. Troisièmement, parce que l’amicale des parlementaires de la Conférence du Japon est forte de plus de 240 membres, dont l’appartenance partisane s’étend jusqu’au Parti démocrate.

L’étude d’une telle organisation, située au centre des réseaux nationalistes du Japon contemporain, devrait me permettre de dresser un tableau exhaustif de l’état du nationalisme dans ce pays et devrait apporter des réponses à des interrogations du type : Quels sont les principaux thèmes du débat nationaliste et comment sont-ils reliés entre eux ? Sur le devant de la scène, quels sont les politiciens aux orientations nationalistes les plus marquées ? Dans les coulisses, quels sont les réseaux nationalistes du Japon contemporain ? Dans quelle mesure l’évolution de l’opinion publique japonaise est-elle en phase avec les tendances nationalistes d’un certain nombre de ses dirigeants ?
Curriculum Vitae


Liste des publications


Publications en ligne


« L’ouverture du marché du riz japonais. Comment faire accepter l’abandon de la souveraineté ? », Mots (Les langages du politique), N°71, pp. 103-118.
http://mots.revues.org/index8293.html

« Religion et nationalisme dans le Japon contemporain : les nouveaux mouvements religieux au sein de la Conférence du Japon », Monde chinois – nouvelle Asie, 42, p. 74-83. http://www.cairn.info/revue-monde-chinois-2015-2.htm
Langues étrangères pratiquées


japonais, anglais, allemand, alsacien
Contact