A la Une

Appel à communication - Colloque international : La pensée du cinéma, Hommage à Stanley Cavell (1926-2018)

Le philosophe américain Stanley Cavell, décédé en juin 2018, est l’un des plus importants penseurs contemporains, et a inspiré de nombreux travaux en France, où son œuvre est largement traduite. Il a notamment fait revivre la philosophie du langage ordinaire et le perfectionnisme moral. C’est peut-être son œuvre sur le cinéma qui a rencontré l’écho le plus large. Stanley Cavell, avec La projection du monde (The World Viewed, Harvard University Press, 1971, 1979, éd. Belin, 1999) et A la recherche du bonheur (Pursuits of Happiness, Harvard University Press, 1981, éditions des Cahiers du cinéma, 1993, réédité en 2017) a révolutionné l’approche philosophique du cinéma. Cette révolution porte aussi bien sur la dimension pédagogique et éthique des films populaires que sur la définition du réalisme. Dans Le cinéma nous rend-il meilleurs ? (Bayard, 2003) qui rassemble des essais théoriques importants, Cavell précisait un enjeu central de son oeuvre : redéfinir le réalisme non seulement au cinéma, mais par le cinéma ; par notre expérience du cinéma. Son réalisme n’est pas dans la représentation d’une réalité, mais dans son caractère démocratique, sollicitant les compétences morales de tous ; dans le fait qu’il fait partie des vies ordinaires ; dans l’éducation morale qu’il nous offre – en un sens spécifique, celui du perfectionnisme moral hérité d’Emerson ; dans la mise en évidence enfin de l’importance, de ce qui compte. Qu’arrive-t-il à la réalité quand elle est projetée et passée sur un écran ? Que deviennent les choses, les personnes, les situations, les histoires à l’écran ? Et que nous font-elles ?

Nous souhaitons réunir pour cet hommage exceptionnel des spécialistes de philosophie et de cinéma, des critiques de cinéma et des cinéastes. Car le double ancrage de la réception académique des travaux de Cavell sur le cinéma au sein des départements de philosophie et d’études cinématographiques se double d’une double empreinte dans le champ de la création cinématographique : au côté des artistes eux-mêmes et au côté des critiques qui élaborent au présent des jugements sur les œuvres. Des cinéastes parmi les plus importants de leur génération et dans des styles aussi différents que Arnaud Desplechin, Claire Simon, Jean-Pierre et Luc Dardenne, Ang Lee, Joël et Ethan Coen ont exprimé leur dette à l’égard des textes de Cavell. Ce colloque sera l’occasion de repenser l’apport décisif de son oeuvre à la théorie et à l’histoire du cinéma, à la philosophie du cinéma, à la critique cinématographique, à la création cinématographique, et finalement à la philosophie elle-même.

Les résumés des interventions (300 mots environ) devront parvenir au format word avant le 30 mars 2019 à elise.domenach@ens-lyon.fr et sandra.laugier@univ-paris1.fr

Pour plus d’informations : [cliquez-ici]

Séminaire de l’IAO : Alice Berthon


Vendredi 15 février 2019, Salle de réunion de l’IAO (D4.070), de 14h à 15h30

"L’ethnologie et l’institution muséale au Japon de l’Attic museum au Musée national d’ethnologie (le Minpaku) "

Alice Berthon, ATER à l’université de Grenoble-Alpes, Jeune chercheuse associée au Centre d’études japonaises (CEJ) de l’Inalco et au Centre de recherches sur le Japon (CRJ) de l’EHESS

Résumé : Le premier musée national d’ethnologie au Japon est fondé en 1974. Les sciences anthropologiques qui se développent dès la fin du 19e siècle ne sont pourtant pas insensibles à la production matérielle des cultures qu’elles étudient. Preuve en est notamment avec l’Attic museum, qui désigne à la fois la société d’étude fondée par Shibusawa Keizō (1896-1963) en 1921 et la collection d’objets conservée dans le grenier d’un débarras appartement à ce dernier. Partant de l’Attic museum, on s’intéressera au rapport entre sciences anthropologiques, culture matérielle et institution muséale au Japon pour remettre en perspective la naissance du Minpaku, et nous en profiterons pour revenir sur quelques enjeux contemporains liés à l’exposition de la culture japonaise dans ce musée.


Toutes les actualités

Actualités

Nouvel an lunaire 2019


C’est devenu une tradition à l’ENS de Lyon : à l’initiative de l’Institut d’Asie Orientale (IAO), les étudiants et personnels de l’école sont invités à fêter le nouvel an lunaire le 13 février 2019. L’occasion de découvrir la culture asiatique lors d’une soirée thématique.

Cette année, le nouvel an lunaire est placé sous le signe du cochon.

AU PROGRAMME : Asie et comédie

17h00 - 22h00 (Théâtre Kantor)

- Ouverture du nouvel an lunaire
- Allocutions
- Présentation des films par Wafa Ghermani de la Cinémathèque Française, Claire Vidal, maîtresse de conférences en anthropologie, Université Lyon 2 et Claude Chevaleyre, Chargé de recherches CNRS.

Durian Durian17h30 -19h30, Durian Durian Liú lián piāo piāo 榴槤飄飄 [traduction littérale : L’odeur suave du durian], de Fruit Chan 陳果, Hong Kong, 2000, 116 mn

Fruit Chan nous livre une vision incisive portée par un Chinois de Chine continentale sur Hong Kong. Joué par des acteurs non professionnels, il met en scène des personnages qui sont guidés par le gain et le besoin. Sur un ton humoristique il conte la rencontre entre une jeune fille et une jeune femme qui fait temporairement commerce de son corps. Ce film est le premier de la "trilogie des prostituées". Il a été nommé en tant que meilleur film à la Mostra de Venise en 2000, le jeu de l’actrice principale, Qin Hai-lu, et son scénario ont été salués par de nombreux prix hongkongais.

19h30 - 20h00 : entracte

The Great Buddha20h00 - 21h55, The Great Buddha Dà fó pǔ lā sī 大佛普拉斯, de Huang Hsin-yao 黃信堯, Taiwan, 2017, 104 mn (Comédie noire, en avant première de la sortie du DVD)

Un gardien de nuit d’une fabrique de statuettes de Bouddhas visionne de vieux films X avec un ami lorsqu’il tombe sur des enregistrements compromettants pour son très riche patron. Cette satire de la société taiwanaise est le premier film de Huang Hsin-yao, il a reçu de nombreux prix, dont le premier prix du festival du film de Taipei.

Co-organisé avec l’ENS de Lyon

Inscription au Nouvel An Lunaire

MOHAMMAD NATSIR : Conférence de Rémy Madinier


Jeudi 14 février 2019 à 19h, ICI Goutte d’Or, conférence par Rémy Madinier, chercheur au CNRS et membre de l’IAO.

Mohammad Natsir (1908-1993), premier ministre indonésien dans les années 1950, joua un rôle primordial lors la période postcoloniale. Président du Masjumi, parti politique musulman alors le plus important du pays, il s’imposa comme un penseur et un politicien incontournable. Sa volonté d’associer les principes de l’islam à la démocratie et à l’indépendance nationale participa au développement d’une pluralité religieuse propre à l’Indonésie. Ses convictions lui valurent d’être emprisonné, mais firent de lui une référence dans les cercles islamiques internationaux.

Conférence organisé par L’Institut des Cultures d’Islam, en partenariat avec Centre Asie du Sud-Est.

Source photo : Mohammad Natsir

La contribution de Gongga Laoren (1903-1997) à la diffusion du bouddhisme tibétain à Taïwan

Le 29 janvier à 18h, au musée Cernuschi, 7 avenue Vélasquez 75008 Paris. Fabienne Jagou, maître de conférences à l’École française d’Extrême-Orient, membre de l’IAO, donne une communication intitulée La contribution de Gongga Laoren (1903-1997) à la diffusion du bouddhisme tibétain à Taïwan dans le cadre du cycle de conférences organisé par la SEECHAC.

Illustration : Monastère Chongqing, Tainan, juillet 2013. © Jagou

Marcelino Truong, Une si jolie petite guerre (Denoël, 2012) : L’art pour mieux panser l’Histoire


François Guillemot participera en tant que modérateur au séminaire de l’EHESS « Partitions territoriales : imaginaires et représentations » co-organisé par Anne Castaing, Benjamin Joinau et Delphine Robic-Diaz. Date et information ci-après :

25 janvier 2019, 14h-17h, EHESS, 54 bd raspail, Paris VIe, salle A7-37

Rencontre avec Marcelino Truong, auteur du roman graphique Une si jolie petite guerre (Denoël, 2012) :

« L’art pour mieux panser l’Histoire »

« En 1961, John F. Kennedy devient le 35e président des États-Unis. Décidé à endiguer le communisme en Asie, il lance le Projet Beef-Up, destiné à renforcer l’aide militaire américaine au Sud-Vietnam. C’est dans ce contexte que Marcelino Truong et sa famille arrivent à Saigon. Sa mère est malouine, son père vietnamien. Directeur de l’agence Vietnam-Press, Truong Buu Khanh fréquente le palais de l’Indépendance où il fait office d’interprète auprès du président Ngô Dinh Diêm, chef d’un régime autoritaire pris dans ses contradictions, entre nationalisme, rejet du passé colonial, influence chrétienne et antimarxisme virulent … » Lire la suite sur : Denoël

Projection du film Mille jours à Saigon de Marie-Christine Courtès (Vivement lundi ! productions, 2012).

Le film documentaire Mille jours à Saïgon suit le travail de Marcelino Truong lors de la rédaction d’Une si jolie petite guerre en explorant le période peu connue des débuts de la guerre du Vietnam.

En deuxième partie de séance, Benjamin Joinau (Hongik University) présentera ses travaux : « Division et sexuation, catégories cognitives ? »

Plus d’infos sur Mémoires d’Indochine

Mer de Chine méridionale, quel espace pour les ambitions géomaritimes du Vietnam ?


Le séminaire "France-Vietnam : un portail entre les cultures", est organisé par Nguyen Giang Huong de la BnF en partenariat avec le labex TransferS, et est consacré aux recherches récentes sur les échanges culturels entre la France et le Vietnam. Il se tient un vendredi par mois à l’École normale supérieure à Paris.

La Prochaine séance aura lieu le vendredi 18 janvier 2019, de 16h à 18h Salle Langevin (ENS, bâtiment Jaurès - entrée du public par le 24 rue Lhomond, 75005 Paris). Elle sera assurée par Laurent GÉDÉON chercheur à l’IAO. Le thème de l’intervention sera la suivant :

Mer de Chine méridionale, quel espace pour les ambitions géomaritimes du Vietnam ?

Plus d’infos sur http://www.transfers.ens.fr/france-vietnam-un-portail-entre-les-cultures-2018-2019

Le mardi 18 décembre 2018 - Journée d’études « Lav Diaz, martyr et géant du cinéma philippin : chantiers de recherche »


Le mardi 18 décembre 2018, ENS de Lyon, Site Descartes, La Journée d’études « Lav Diaz, martyr et géant du cinéma philippin : chantiers de recherche », organisée par le Département lettres et arts ENS de Lyon, l’Institut d’Asie Orientale (CNRS-UMR5062) et Institut Acte - Paris 1 Panthéon-Sorbonne (CNRS-UMR8218).

Cette journée d’études a pour ambition de cartographier les différents enjeux de l’oeuvre et, à long terme, de réunir des chercheurs autour de l’oeuvre de Lav Diaz. Trois axes se dégagent des interventions proposées :
1 – La cohérence esthétique des films-fleuves du réalisateur.
2 – Le travail de ce cinéaste né sur l’île méridionale de Mindanao propose également une relecture constante et attentive de l’histoire de son pays.
3 – Finalement, les films de Lav Diaz posent un troisième enjeu, en lien avec ce deuxième axe : la relation de l’artiste avec l’engagement.

Programme :
* 10h00 : Ouverture par Béatrice Jaluzot (directrice de l’Institut d’Asie Orientale), présentation de la journée.
* 10h00-12h30 : Salle Dutilleux, les interventions de Clément Dumas (Univ. Paris 1) et Elise Domenach (ENS de Lyon)
* 14h30-17h00 : Salle de Séminaire de l’IAO, les interventions de Nadin Mai (Tao Films / The Art(s) of Slow Cinema), Meriel Kenley (ENS de Lyon) et Alice Leroy (Univ. Paris Est).

Journée d’études suivie de la projection de Storm Children : Book One de Lav Diaz, à 20h, théâtre Kantor (Sous-titres anglais)

Consulter le programme détaillé

Entrée libre dans la limite des places disponibles
Contact : elise.domenach@ens-lyon.fr

François Guillemot : Quelle forme prend l’opposition politique au Vietnam ?


François Guillemot est intervenu dans l’émission de Michel Désautels, dimanche 25 novembre à 11h47, pour un court entretien sur la situation politique vietnamienne.

Résumé : Le Vietnam, l’un des pays les plus pauvres d’Asie il y a 20 ans à peine, est en pleine transformation. L’État communiste ouvre son économie, courtise l’Occident et accueille un nombre record de touristes. Toutefois, qu’en est-il de la vie politique au Vietnam, toujours marquée par le règne du parti unique ? Quelles formes prennent la participation à la vie politique et la contestation du pouvoir ? L’historien et ingénieur de recherche au CNRS François Guillemot analyse pour nous les changements rapides de cette société.

A réécouter sur Radio Canada : Désautels-le-dimanche
A lire en complément de l’entretien : "Un regard politique sur le Viêt-Nam : vers une nouvelle concentration du pouvoir ?"

Sources photo : Le Premier ministre du Vietnam Nguyên Xuân Phuc : AFP/Getty Images / MINH HOANG

Séminaire de l’IAO : Béatrice L’Haridon


Affiche Seminaire Béatrice L'HaridonVendredi 7 décembre 2018, Salle de réunion de l’IAO (D4.070), de 14h à 15h30

"Kang Youwei : la modernité chinoise inscrite dans les Classiques "

Béatrice L’Haridon, Historienne de la pensée chinoise Maître de conférences à l’Université Paris Diderot, chercheuse au CRCAO

Résumé : Kang Youwei 康有爲 (1858-1927), figure-clef de la « Réforme des cent jours » (wuxu bianfa 戊戌變法) qui visait à réformer rapidement le régime impérial chinois, rédigea après l’échec de cette réforme et l’exil une série de commentaires portant sur des textes classiques. Dans le cadre de cette communication, nous questionnerons le rapport entre commentaire traditionnel et modernité, en nous appuyant sur un texte relativement peu exploré, le Commentaire du chapitre « Evolution des rites » (Liyun zhu 禮運注), dans lequel Kang Youwei élabore certaines des notions, égalité, unité, liberté, au centre de la modernité qu’il appelle de ses vœux. Ces mêmes notions se retrouveront dans son fameux Livre de la Grande unité (Datong shu 大同書), utopie politique dont il refusa la publication de son vivant.

Séminaire de l’IAO : Charles Ramble


Seminaire de l'IAO : Charles RambleVendredi 30 novembre 2018, Salle de réunion de l’IAO (D4.070), de 14h à 15h30

"Une autre sorte de textes-trésors : les archives tibétaines et les mondes qu’elles dissimulent"

Charles Ramble, Directeur d’études à l’EPHE-PSL, CRCAO (UMR8155), Paris

Résumé : Plusieurs publications de propagande chinoises des années 1960 contiennent des photographies de Tibétains joyeux autour de bûchers de documents juridiques et administratifs. Bien que ces documents aient été considérés comme des symboles de l’oppression sociale et économique pour les Chinois, ils offraient aussi une fenêtre sur la vie quotidienne et les difficultés des villageois ordinaires, des fenêtres qui ont été effectivement fermées à jamais par ces actes d’autodafé.

Plus récemment, l’immense valeur de ce genre de sources pour notre connaissance de l’histoire sociale des sociétés tibétaines a été démontrée par la découverte de collections d’archives dans les régions himalayennes voisines de la Région Autonome du Tibet. Ces collections, qui appartiennent à des temples, des maisons privées ou des communautés villageoises, montrent une grande variété de documents, tels que les testaments, les contrats, les affaires juridiques, et même des codes de droit local. Cette présentation vise à montrer que les obstacles à surmonter pour leur acquisition et leur déchiffrage sont abondamment récompensés pour le tableau fascinant que ces documents, datant du XVIIe et jusqu’au XIXe siècle, dressent de la vie des « gens sans histoire ».

François Guillemot : La guerre civile au Viêt-Nam, approche polémologique et pratique révolutionnaire


Le mercredi 21 novembre 2018, François Guillemot, ingénieur de recherche CNRS à l’Institut d’Asie Orientale, est intervenu dans le séminaire de recherche de l’ERC « Social Dynamics of Civil Wars » dirigée par Gilles Dorronsoro (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne – Centre Broca).

Sa communication portait sur le conflit vietnamien sous le titre : « La guerre civile au Viêt-Nam, approche polémologique et pratique révolutionnaire ».

L’intervention de François Guillemot questionne à travers deux textes inédits la catégorie « guerre civile » confrontée à l’expérience vietnamienne entre 1945 et 1975. La plus grande partie de sa communication vise à expliquer comment la « guerre du peuple », théorisée par le général Vo Nguyên Giap, se transforme en « guerre civile révolutionnaire » au Sud dans le contexte de la Guerre froide, de la rupture sino-soviétique et du communisme de guerre sous l’égide de Lê Duân. Ainsi, deux polémologies se sont concurrencées et croisées pour le leadership de la conduite et des modalités de la guerre. La stratégie de la lutte à outrance ne fut pas sans conséquences pour le coût général du conflit et questionne encore aujourd’hui la réconciliation nationale. Invisible dans l’historiographie officielle, le concept de « guerre civile » est peu à peu admis par les historiens vietnamiens à l’intérieur du pays alors qu’il apparaît comme une évidence dès les années soixante pour les intellectuels et artistes de la République du Viêt-Nam (1955-1975). Pour illustrer son propos, François Guillemot évoquera la pratique des « Biêt Dông », les commandos urbains vietnamiens dans la « guerre civile révolutionnaire » au sud. Une discussion générale suivra cette communication qui s’inscrit dans le cadre de l’ERC « Dynamiques sociales de la guerre civile » (Social Dynamics of Civil Wars) portée par Gilles Dorronsoro.

Plus d’infos sur Social Dynamics of Civil wars

Nouvelles acquisitions

The South China Sea disputes : flashpoints, turning points, and trajectories

The South China Sea disputes : flashpoints, turning points, and trajectories / Yang Razali Kassim, Editor.-Singapore ; New Jersey : World Scientific, 2017

+ de nouveautés

Nouvelles Publications

Thomas Fillitz, Paul van der Grijp (Eds.), An Anthropology of Contemporary Art Practices, Markets, and Collectors, Bloomsbury Publishing, 2018

Faivre d’Arcier Bruno, Lecler Yveline, Governing Carsharing as a Commercial or a Public Service ? A Comparison Between France and Japan, in Finger M., Audouin M. eds, The Governance of Smart Transportation Systems, towards new organizational structures for the development of shared, automated, electric and integrated mobility, Springer, the urban book series, 2018, Pages 55-77

Je te l’ai déjà dit / Chen Yuhong, poésies traduites du chinois (Taïwan) et présentées par Marie Laureillard, Les éditions Circé, 2018. 128 p.

Article de François Guillemot sur la "Révolution d’Août" (1945) au Viêt-Nam dans La Vie/Le Monde, HS N°25 "L´histoire des révolutions" (juillet 2018) : « Adieu Indochine… Good Morning Vietnam », p. 90-91.


The Hybridity of Buddhism : Contemporary Encounters between Tibetan and Chinese Traditions in Taiwan and the Mainland / Edited by Fabienne Jagou.- EFEO, 2018.

Pierre-Emmanuel Bachelet, "Cartographies croisées du Campa moderne : un royaume d’Asie du Sud-Est au coeur de la première mondialisation des savoirs géographiques", dans le numéro 74 de la revue Péninsule

Contribution de François Guillemot (chapitre 3) dans l’ouvrage collectif Histoire du Viêt Nam de la colonisation à nos jours, sous la direction de Benoît de Tréglodé, Editions de la Sorbonne, "Libre cours", 2018

Viêt-Nam, fractures d’une nation : Une histoire contemporaine de 1858 à nos jours / François Guillemot.-Paris, Éditions La Découverte, 2018