Accueil du site > Equipe > Chercheurs & ITA

Adrienne SALA

Photo Adrienne Sala Adrienne Sala est titulaire d’un doctorat en économie des institutions de l’EHESS. En 2016 elle a soutenu une thèse sur la réglementation du prêt personnel au Japon – une économie politique historique. Auparavant elle a étudié à l’INALCO, puis pendant deux ans en tant qu’étudiant chercheur à l’université Hitotsubashi à Tôkyô. Dans ses travaux de recherche actuels, elle développe la question du rôle des avocats dans la construction des problèmes publics au Japon en s’intéressant en particulier au surendettement des ménages (tajûsaimu) et à la mort par surmenage (karôshi). Elle a récemment publié en 2017, The Japanese Consumer Finance Market and its Institutional Changes since the 1980s, Japan Forum.

Fonction et institution


ATER à l’IEP Lyon, chercheuse associée à la FFJ de l’EHESS.
Domaines disciplinaires


Economie politique et sociologie politique de l’économie
Spécialité


Japon
Projets de recherche


Dans mon travail de thèse je me suis intéressée au processus de définition du problème de l’endettement par cumul de crédits chers et faciles (tajûsaimu) et son émergence dans le débat public des années 1970 aux années 2010. J’ai cherché à rendre compte des enjeux liés à la construction de ce problème en intégrant les phases « discrètes » de définition des années 1970 aux années 1990. Puis j’ai cherché à restituer les phases de publicisation du problème des années 1990 à la fin des années 2000. La montée en généralité du problème a légitimé l’intervention d’une nouvelle catégorie d’acteurs qui sont les victimes et leur représentant : les avocats. J’ai donc interrogé les relations s’établissant entre les logiques de discrétion et les logiques de publicisation pour mieux prendre en compte ce qui se jouait dans et entre ces différentes logiques. Ces analyses méritent d’être prolongées en les confrontant à d’autres terrains et en intégrant les apports de la sociologie des mobilisations, de la sociologie du droit et de l’économie politique du changement institutionnel. L’enjeu de ce programme de recherche est donc interdisciplinaire et propose d’analyser les grandes transformations économiques et sociales du Japon depuis plusieurs décennies en posant notamment la question de la définition et des conditions d’émergence des problèmes publics au Japon. Dans cet objectif on s’intéresse au rôle de quelques avocats activistes, ainsi qu’aux tensions suscitées avec les autres agents sociaux. Notre projet de recherche comprend deux dimensions. D’une part, dans la continuité de notre travail de thèse, on analyse l’action publique engagée pour répondre au problème de l’endettement excessif, et sa remise en cause récente. D’autre part, on poursuit notre réflexion en élargissant notre travail de recherche à d’autres cas : la pollution industrielle et environnementale ; et la mort par surtravail (karôshi) grâce à la collaboration de spécialistes japonais et français sur ces questions.
Curriculum Vitae


Liste des publications


Références bibliographiques dans HAL-SHS

Sala A. (2015), Dette usurière et mouvements sociaux dans le Japon moderne (1868-1937). Vers une institutionnalisation de l’offre de crédit social ? Histoire & Mesure, XXX-1, p. 43-68.

Sala, A. (2017), The Japanese Consumer Finance Market and its Institutional Changes since the 1980s, Japan Forum, Vol 29, no1, p.1-24.

Sala, A., L’évolution de la réglementation du crédit aux ménages au Japon – l’endettement comme problème public ? Critiques Internationales (publication soumise en 2018).
Langues étrangères pratiquées


Japonais, Anglais
Contact