L’institut

Voeux de l’IAO 2018


Béatrice Jaluzot, Directrice de l’Institut d’Asie Orientale et toute l’équipe, vous présentent leurs meilleurs voeux pour 2018.

Ces vœux sont l’occasion de vous donner quelques nouvelles de notre Institut. Nos tutelles principales, le CNRS et l’ENS de Lyon, ainsi que nos tutelles secondaires, Sciences-po Lyon et Lyon 2, nous accompagnent et nous soutiennent dans notre vocation tournée vers la compréhension des sociétés de l’Asie de l’Est et du Sud-Est.

Parmi les évènements importants survenus cette année, deux chercheurs ont reçu la reconnaissance des pays auxquels ils se consacrent. Yveline Lecler, professeure émérite à sciences-po Lyon, spécialiste d’économie politique, a reçu la plus prestigieuse des récompenses japonaises : l’Ordre du Soleil Levant qui lui a été remise le 19 juin dernier par le Consul du Japon à Lyon. Stéphane Corcuff est lauréat du 22e prix de la fondation culturelle franco-taiwanaise, géré par l’Académie des Sciences morales et politiques de l’Institut de France et le Ministère taiwanais de la culture. Le GIS Asie a décerné un accessit à Mme Huayan Wang, ATER à l’ENS de Lyon et membre de notre laboratoire, dans le cadre du prix de thèse 2017. La thèse de Mme Wang, Cui Fujun, entre juge des enfers et magistrats locaux : les sociétés locales vues à travers l’évolution d’un culte local en Chine du XIe au XVe siècle, a été soutenue sous la direction de M. Christian Lamouroux, à l’EHESS en 2016.

Par ailleurs, deux chercheurs ont brillamment soutenu leur HDR, Arnaud Nanta (CNRS, histoire contemporaine Japon-Corée) et Fabienne Jagou (EFEO, Histoire moderne des relations entre la Chine et le Tibet). Ceci s’ajoute aux cinq thèses qui ont été soutenues cette année au sein du laboratoire.

Cette année est aussi celle d’un rapprochement pour la recherche en région : l’IAO et l’IrAsia (UMR 7306) ont signé un accord de coopération de recherche en novembre dernier. L’IAO reste aussi membre du comité scientifique du GIS Asie dont l’équipe vient d’être renouvelée.

Pour 2017 l’ensemble du laboratoire comptabilise une cinquantaine de publications, ouvrages, articles, billets et articles de presse, ainsi qu’une vingtaine de communications dans des domaines aussi divers que les relations entre la Chine et la Corée du Nord, la cinématographie japonaise, la colonisation et le Japon, le consommateur japonais, l’enseignement des mathématiques au Japon, l’entreprenariat en Asie du sud-est, les relations entre la Chine et le Tibet, l’industrie en Asie du sud-est, thérapeutique et tradition chinoise, les fantômes en Extrême-Orient, la politique énergétique au Japon, l’histoire contemporaine du Vietnam, l’anthropologie de l’art en Asie.

La variété des sujets traités nous a conduit à revoir les axes du laboratoire, et à partir de 2018 ils se déclineront autour de : Dynamiques juridiques et institutions de l’Extrême-Orient (axe 1), Espaces carrefours : flux, identités flottantes et gouvernance (axe 2), Création, représentations et marchés culturels (axe 3).

L’IAO pilote plusieurs sites internet dédiés à des projets de recherche. Les humanités numériques sont un aspect essentiel de nos recherches ; elles complètent l’outil traditionnel qu’est notre bibliothèque. Le laboratoire soutient deux formations universitaires, l’une de premier cycle DEMEOC et l’autre de 3e cycle, le master ASIOC (ENS de Lyon et Sciences po Lyon).

Le cycle des conférences du laboratoire a été entièrement refondu par Arnaud Nanta de manière à être mieux prévisible, le programme est désormais présenté en début de semestre sur notre site.

Un nouveau projet commun au laboratoire vient d’éclore : Unequal Treaties Corpus (dir. B. Jaluzot, 2018-2020), qui a pour objet de rassembler les traités inégaux imposés par les puissances occidentales aux Etats asiatiques durant la période coloniale. Ce projet a obtenu le soutien du fonds recherche de l’ENS au titre des projets émergents.

D’autre part, les projets se poursuivent : "Legalizing Space in China" (J. Bourgon), le rôle du capital naturel dans le développement économique du Japon (J. P. Bassino), Virtual Saigon (F. Guillemot, L. Gédéon, E. Senna), « Art et quotidienneté en France et au Japon », (E. Domenach) sera animé par un séminaire d’étudiants japonais et français en partenariat avec l’Université de Tokyo en février prochain.

Enfin, nous aurons le plaisir de fêter une seconde fois la nouvelle année, par la célébration du nouvel an lunaire, le 5 mars prochain : http://colloques.ens-lyon.fr/eventShow/nouvelanlunaire2018

明けまして、おめでとうございます ! Happy new year !


Toutes les actualités

Actualités

Nouvel An Lunaire 2018


Nouvel An Lunaire 2018Comme chaque année, l’ENS de Lyon et l’Institut d’Asie Orientale (IAO) fêteront le nouvel an lunaire 農曆新年, placé cette année sous le signe du Chien.

Lundi 5 mars 2018, 16h30 -22h00
Théâtre Kantor - Site René Descartes

Soirée cinéma - Asie et gastronomie :

16h30 : Ouverture du Nouvel an lunaire - Allocutions - Présentation des films : table ronde avec Romain Graziani, Elise Domenach ( ENS de Lyon)
17h00 - 19h30 : projection film n° 1 : タンポポ (Tampopo), de Itami Jūzo, 1h58min (1985)
19h30-20h00 : pause
20h00-22h00 : Projection film n° 2 饮食男女 (Sucré Salé) de Ang Lee, 2h04min (1994)

Entrée libre sur inscription :
http://colloques.ens-lyon.fr/eventShow/nouvelanlunaire2018
Plus info sur l’agenda de l’ENS de Lyon

De Rama X à Akihito : les derniers monarques asiatiques


https://www.franceculture.fr/emissions/cultures-monde/cultures-monde-mardi-6-fevrier-2018Le 6 février 2018, Franck Michelin, professeur à la Teikyo University (Tokyo), chercheur associé de l’IAO, intervient dans l’émission de Florian Delorme "Les monarchies modernes" sur France Culture.

"En octobre dernier, un an après la mort du roi de Thaïlande, des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées devant le palais royal à Bangkok pour rendre hommage au monarque Bhumibol Adulyadej. Des funérailles grandioses, à la hauteur de la dévotion du peuple pour ce souverain qui régnait depuis 70 ans.

Dans un pays régulièrement frappé par les coups d’Etat militaires - 19 tentatives dont 12 réussies en moins d’un siècle -, la mort du roi Bhumibol ouvre une nouvelle période d’instabilité et réveille les craintes de nouvelles tensions entre défenseur de la monarchie et partisans de la démocratie.

En 2014, le Premier ministre Yingluck Shinawatra, élue trois ans plus tôt, était renversée par un putsch militaire, qui a propulsé le général Prayut Chan-ocha à la tête de l’ancien royaume de Siam devenue une monarchie parlementaire dans les années 30.

Depuis cette date, les élections n’ont cessé d’être repoussées, le prochain scrutin législatif a été fixé au mois de novembre 2018.

Alors, face à une armée qui s’est peu à peu attribuée le rôle de défenseur de la monarchie, quel rôle le nouveau souverain Rama X peut-il jouer ?
"

Plus information sur France Culture
Lien vers l’émission

© Source photo : Hommage au roi thaïlandais Bhumibol Adulyadej, mort le 13 octobre 2016, à Bangkok - Crédits : LILLIAN SUWANRUMPHA - AFP

Le Viêt Nam contemporain entre ruptures et constructions


François Guillemot, Ingénieur de recherche au CNRS et chercheur à l’IAO, intervient cette semaine (du lundi 5 au vendredi 9 février à 13h15) dans l’émission de Véronique Alzieu "La suite de histoire" sur RCF. Il revient sur l’histoire interne d’un pays marqué par les bouleversements politiques et les guerres au cours du XXe siècle.

L’histoire contemporaine du Viêt Nam est marquée par de profondes fractures. L’État nation réunifié d’aujourd’hui doit faire face à de nouveaux défis dans le contexte de mondialisation.


Lien vers la première émission
Lien vers l’intégrale diffusée le samedi 10 février à 14h

Conférence IAO - Marie Laureillard


conference Marie LaureillardLe jeudi 22 février 2018 à 17h, salle de réunion de l’IAO (D4.070)

Conférence IAO : "Lü Sibai, Chang Shuhong and other painting students in Lyon in 1920s-30s".

Marie Laureillard, Maître de Conférences, Université Lumière-Lyon 2

Résumé : The French-Chinese Institute of Lyon, between 1921 and 1946, received 473 students. Several of them were enrolled at the end of the 1920s at the School of Fine Arts of Lyon, including Lü Sibai (1905-1973), Chang Shuhong (1905-1994), or a few years earlier, Sun Fuxi (1898-1962). In the construction project of a modern China initiated by Cai Yuanpei, France was seen as an essential political and cultural model. What was the role of the stay in Lyon in the training of these students who just arrived from abroad ? A graduate from the Central University of Nanjing, Lü Sibai, a follower of Xu Beihong, was noticed by his teacher Georges Décôte (1870-1951), a former student of Gustave Moreau. Lü Sibai enthusiastically discovered the "Holy Wood" of Puvis de Chavannes, whose poetic and bucolic atmosphere would deeply influence him. Like his classmates, he continued his studies in Paris (under the guidance of André Devambez). We will retrace the life in Lyon of Lü Sibai, but also of Chang Shuhong, Sun Fuxi or Chen Shiwen according to the archives of these Chinese students and of their art teachers in Lyon. We will also try to analyse the asymmetry of the definition of artistic "modernity" in France and in China and to understand the impact of tthe Lyon experience on the carrier of these artists.

Cette conférence s’inscrit dans le cadre du projet de la Getty Foundation "Connecting Art Histories" : Ethnographic Eye II : Entangled Modernities : Chinese Artists Trained in Europe.

Vietnam : une plongée au cœur d’une nation fracturée


F. guillemotLe Vietnam a été au centre des passions et des convoitises occidentales durant plus d’un siècle. Son destin est devenu un enjeu pour nombre de grandes puissances, la France et les États-Unis bien sûr, mais aussi la Chine, le Japon et l’Union soviétique. Mais que sait-on de cette terre qui a su se jouer de toutes les influences pour bâtir une nouvelle identité ?

Entretien d’Olivier Favier avec François Guillemot, lire la suite sur RFI

© photo : Olivier Favier/RFI

Japon, vers la fin d’une constitution pacifique ?


Troisième puissance mondiale, le Japon a la particularité de ne pas avoir d’armée à proprement parler depuis 1947. Le Premier ministre Shinzo Abe, au pouvoir depuis 2012, souhaite restaurer la souveraineté du pays en modifiant la Constitution. Alors faut-il vraiment craindre une remilitarisation du Japon ?

Arnaud Nanta est intervenu à l’émission « Un monde en docs » sur la chaîne Public Sénat, à propos de la politique du Premier ministre Abe et pour commenter le documentaire « Japon, la tentation nationaliste » du réalisateur Kenichi Watanabe.

L’émission est visionnable au lien suivant : https://www.publicsenat.fr/emission/un-monde-en-docs/faut-il-craindre-une-remilitarisation-du-japon-81099

Et on pourra lire un article-résumé au lien suivant : https://www.publicsenat.fr/article/politique/japon-vers-la-fin-d-une-constitution-pacifique-81954

source photo : Public Sénat

Séminaire de l’IAO : Eugénie Mérieau


Seminaire de l'IAO Eugénie MérieauVendredi 2 février 2018, Salle de réunion de l’IAO (D4.070), de 14h à 15h30

"L’ancien droit siamois, réinterprétation bouddhiste du Code de Manou hindou ? Réflexions à partir de l’étude des rapports entre royauté et droit "

Eugénie Mérieau est post-doctorante auprès de la Chaire de constitutionnalisme comparé de l’Université de Göttingen.

Résumé : C’est par l’intermédiaire des peuples Môns que le droit hindou est parvenu aux peuples bouddhistes du Siam. Le code de Manou inspira, à partir des 14ème – 15ème siècles, le Phra Thammasat siamois, récit des origines du monde, des lois qui le régissent, et des devoirs du roi, ainsi que la Loi du Palais, ordonnant la vie dans l’enceinte du Palais. Jusqu’au début du 20ème siècle, le droit régissant la royauté demeure principalement composé de ces deux textes inspirés du droit hindou. Cette présentation s’attachera à analyser la transposition du droit hindou aux peuples bouddhistes et ses implications en ce qui concerne les rapports entre royauté et droit.

L’histoire de la Corée contemporaine


Les tensions entre la Corée du Nord et les Etats Unis sont extrêmes. Retour sur l’histoire de la péninsule coréenne qui suscite depuis longtemps la convoitise de ses voisins.

Arnaud Nanta, chargé de recherche CNRS, membre de l’IAO, intervient cette semaine dans l’émission de Véronique Alzieu "La suite de l’histoire" (RCF) sur l’histoire contemporaine de la Corée. L’intégrale de cette émission en cinq épisodes est programmée pour le samedi 20 janvier à 14h.

A écouter pour mieux saisir les enjeux et la complexité d’une Corée toujours partitionnée. Lien vers l’émission

Séminaire de l’IAO : Alain Delissen


Affiche Seminaire Alain DelissenVendredi 19 janvier 2018, Salle de réunion de l’IAO (D4.070), de 14h à 15h30

"Ch’oe Namsǒn, Corée, 1908 : le commencement de la fin "

Alain Delissen est historien, géographe et coréaniste. Il est le directeur d’études à l’EHESS et le directeur de l’Institut d’Etudes Coréennes du Collège de France.

Résumé : « Que faire ? » se demande en 1908 un jeune homme, Ch’oe Namsǒn (1890-1957) au moment même où son pays, la Corée, est suspendu entre Protectorat (1905) et annexion par le Japon (1910). Cette année-là, il invente la poésie coréenne moderne et lance la revue Sonyǒn (少年 – Garçon) où il se fait historien et géographe d’un pays menacé de disparition. On connaît la suite qui, au terme d’une brillante carrière en situation coloniale, conduit ce prolifique inventeur des études coréennes modernes (朝鮮學) au banc de l’infamie, emprisonné pour collaboration en 1949. Comment rendre compte de cette trajectoire et de sa postérité postcoloniale ? Cette conférence abordera les formes, matérielles, sociales ou symboliques, qui furent celles que prirent les contacts durant la période coloniale, autour de l’une de ses grandes figures, afin de revisiter les problématiques dominantes (résistance, collaboration).

Birmanie, les racines d’une violence


François RobinneLe 16 décembre 2017, François Robinne, anthropologue, directeur de recherches au CNRS, membre de l’Institut d’Asie orientale, a été invité à l’émission "Concordance des temps" de Jean-Noël Jeanneney sur France Culture. Retrouvez son entretien radiophonique sur le site de l’émission.

« Le drame des Rohingyas nous sort de la tentation de l’indifférence. Événement dramatique d’où naît chez nous un étonnement. C’est cette religion bouddhiste dont on nous a dit si souvent qu’elle était pacifiste qui tolérerait une telle barbarie ? L’Histoire permet-elle de mieux comprendre cela ? »

Lire la suite et à réécouter sur : France Culture

Nouvelles acquisitions

The South China Sea disputes : flashpoints, turning points, and trajectories

The South China Sea disputes : flashpoints, turning points, and trajectories / Yang Razali Kassim, Editor.-Singapore ; New Jersey : World Scientific, 2017

+ de nouveautés

Nouvelles Publications

Viêt-Nam, fractures d’une nation : Une histoire contemporaine de 1858 à nos jours / François Guillemot.-Paris, Éditions La Découverte, 2018

Feng Zikai, un caricaturiste lyrique ‒ Dialogue du mot et du trait / Marie Laureillard.-l’Harmattan, 2017

Cipango


La parution de Cipenglish N°4 - Japan and Colonization, co-dirigé par Arnaud Nanta et Laurent Nespoulous. Consulter la revue Cipenglish en ligne

Gryphe n27

Marie Laureillard, « L’âge d’or des bandes dessinées chinoises dans les collections de la Bibliothèque municipale de Lyon (1949-1985) », Gryphe, n°27, décembre 2017

Romain Graziani, "L’entretien de soi prend une dimension existentielle dans la tradition chinoise", Le Point Références - Penser le corps, Hors-série, septembre-octobre 2017

Couverture - Fantômes dans l'Extrême-Orient

Vincent Durand-Dastès, Marie Laureillard (dir.), Fantômes dans l’Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui, Pais, Presses de l’Inalco, 2017.

Gédéon, Laurent (2017), « Le TPP : construction économique ou instrument d’une rivalité géopolitique », in Claire Thi-Liên Tran & Abigaël Pesses (dir.), L’Asie du Sud-Est 2017. Bilan, enjeux et perspectives, Bangkok-Paris, Irasec / Les Indes Savantes, 2017, pp. 53-78.

François Guillemot, Recension de l’ouvrage photographique Regards sur l’Indochine par Hugues Tertrais, Vingtième siècle. Revue d’histoire, n° 133, janvier-mars 2017, pp. 167-170 (Rubrique « Images, lettres et sons »).